Accueil > Les missions et méthodes

Les missions et méthodes

rubrique missions et méthodes

Le service régional de l’Inventaire d’Auvergne réalise, à l’échelle de la région et selon une méthode normée nationalement, l’Inventaire du patrimoine bâti et mobilier.

Il recense, étudie et fait connaître l’architecture, les objets mobiliers, les ensembles urbains, les parcs et jardins, tout ce qui compose le patrimoine matériel et participe de l’aménagement du territoire de la région.

Réunissant chercheurs et techniciens de la recherche, travaillant tous avec les mêmes vocabulaires, le même objectif, l’Inventaire met ses compétences au service du territoire régional.

Fondés en 1964 par une directive d’André Malraux, alors ministre de la culture, les services de l’Inventaire ont émergé dans chaque région de France. L’Auvergne s’est doté d’un service en 1971. Rattachée à la chaîne patrimoniale des DRAC en 1977 (monuments historiques-archéologie-inventaire), la mission d’inventaire est désormais dévolue aux Conseils régionaux, ainsi que l’a prévu la loi de décentralisation de 2004.

Les résultats des recherches constituent un fonds, sans cesse augmenté, et disponible à la consultation de chacun : décideurs territoriaux, chercheurs, habitants… Les publications de l’Inventaire, les bases de données nationales, le Centre de documentation du patrimoine, sont autant d’entrées dans les études du service. Des conférences, des articles, des colloques ponctuent la recherche.

Le site internet du service de l’Inventaire d’Auvergne réunit ces fonds et vous propose l’entrée dans cette documentation unique sur le patrimoine de l’Auvergne.

L’Inventaire est un service du Conseil régional, chargé de la réalisation d’un grand projet inauguré en 1964 à l’échelle nationale : « recenser, étudier et faire connaître les éléments du patrimoine immobilier et mobilier de la France, de l'Antiquité à la période contemporaine, qui présentent un intérêt culturel, historique ou scientifique ».

Les missions des services de l’Inventaire général et leur mise en œuvre sont définies dans l’ouvrage principes, méthode et conduite de l’Inventaire général ; il précise et décrit le travail que mènent aujourd’hui plus de 300 scientifiques (chercheurs, photographes, cartographes, dessinateurs, documentalistes…) répartis dans 26 Conseils régionaux. Ces personnels sont suivis et conseillés au Ministère de la Culture par la Sous-direction de l’archéologie, de l’ethnologie, de l’inventaire et du système d’information.

La tâche fondamentale de l'Inventaire général est de constituer pour l'ensemble du territoire métropolitain et d'outre-mer un ensemble documentaire approfondi, pérenne, homogène et accessible à tous.

Pour cela, il fait appel à des vocabulaires normalisés (thésaurus et principes d'analyse scientifique) qui garantissent l'homogénéité des modes d'étude et des résultats ainsi que la fiabilité des interrogations des bases de données abreuvées par la recherche.

Il est le fruit du travail de collecte systématique de données sur le terrain et de leur analyse, et s'appuie sur des recherches documentaires (archives, imprimés, documents figurés).