Accueil > Les inventaires > Tissus et ornements liturgiques anciens en Région Auvergne

Tissus et ornements liturgiques anciens en Région Auvergne

Église paroissiale Saint- Ménélée, voile de calice. © Christian Parisey, Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP, 2015

Titre : Tissus et ornements liturgiques
Cadre de l’enquête : Enquête thématique
Aire d’étude : Auvergne
Nature des données : Objets mobiliers, tissus
Date de fin : 2017, publication 2018


L’objectif de cette étude est de dresser l’inventaire des collections de tissus et ornements liturgiques (du Moyen-Age jusqu’au XXe siècle inclus) conservés en Auvergne parmi les collections publiques non gardées : de les recenser et de les étudier.

L’aire d’étude délimitée est la Région Auvergne elle-même d’après ses limites administratives et ses quatre départements : Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme. Une sélection des communes a été opérée, 291 communes sont pour l’instant concernées.

Ces ornements, taillés le plus souvent aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle dans des tissus profanes, de robes ou d’ameublement restent souvent les seuls témoignages de la variété de la production de ce domaine des arts décoratifs à cette époque.

Ces « objets textiles » sont par ailleurs particulièrement fragiles et menacés du fait de leurs conditions de conservation très inégales dans des sacristies d’églises ou leurs dépendances et leur abandon d’usage. Ils sont insuffisamment connus des propriétaires (communes en général) et des affectataires (clergé) qui les conservent, de même que du public. Leur étude technique, leur description et leur datation de même que leur prise de vue photographique doivent concourir à une meilleure connaissance du patrimoine qu’ils constituent.

L’enquête de terrain est menée selon une approche topographique progressive : département du Puy-de-Dôme, de l’Allier, du Cantal, de la Haute-Loire selon une progression pluriannuelle. Les ornements de l’Ancien-Régime sont systématiquement étudiés (même ceux qui ont disparus ou se trouvent déplacés s’ils sont documentés). Pour les XIXe et XXe siècle une sélection est opérée, surtout pour les ornements de série de la seconde moitié du XIXe siècle, quelques-uns particulièrement remarquables sont étudiés pour le début du XXe siècle. Des dépouillements d’archives et bibliographiques sont menés à bien pour étudier le contexte historique et artistique dans lesquels ont été créés, commercialisés et diffusés les tissus, l’analyse et l’évolution des décors est particulièrement privilégiée.

Les résultats alimenteront au fur et à mesure les bases Palissy du Ministère de la Culture et la base Gertrude, future base régionale accessible en 2016. Dans la base de donnée les tissus sont regroupés par édifices contenant (généralement des églises…) qui eux ne sont pas étudiés ; des liens informatiques permettent de relier des tissus comparables ou identiques.

Une publication d’ouvrage de synthèse est prévue pour 2018 (Dans la collection « images du patrimoine » ou hors collection).