Accueil > Les inventaires > Maringues (Puy-de-Dôme)

Maringues (Puy-de-Dôme)

Vue de Maringues. Rideau de scène peint, signé H. Barrier, pour la salle de spectacle de l’association       «La Jeanne d’Arc» Vue de Maringues. Rideau de scène peint, signé H. Barrier, pour la salle de spectacle de l’association
« La Jeanne d’Arc »
© Roger Choplain, Roland Maston, Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP

Titre : Maringues (Puy-de-Dôme)
Cadre de l’enquête : enquête topographique
Aire d’étude : canton de Maringues
Nature des données : dossiers « architecture » et « objets mobiliers »
Date de fin : 1994


Partagées entre les riches terres noires de la plaine de Limagne et les bords d’Allier, les quatre communes du canton de Maringues (Joze, Limons, Luzillat et Maringues) épousent en grande partie les méandres de cette rivière capricieuse mais navigable.
Pour qui traverse la région, les fermes, regroupées en gros villages au milieu des cultures, témoignent d’une activité agricole bien vivante. Ces constructions présentent des visages aussi variés que les matériaux qui les composent : terre et bois, galets, briques ou andésite de Volvic se côtoient, et souvent se mélangent. Les dépendances y ont une place de choix : granges-étables aux vastes toitures, pigeonniers dressés dans les cours…, tous ces bâtiments à l’architecture soignée marquent fortement les paysages ruraux.
Maringues, quant à elle, a été pendant des siècles une ville de tanneurs et a conservé la mémoire de cet artisanat, éteint depuis la première guerre mondiale, au hasard de quelques noms de rues et surtout le long de la rivière de Morge : deux tanneries et une collection d’outils anciens y ont été préservées, et des vestiges parfois importants d’autres édifices à l’abandon ont pu être étudiés.